Les freins principaux relevés face au digital

1 Mar, 2022
visuel article de blog Les freins principaux relevés face au digital

La transformation digitale représente un atout considérable pour les entreprises, quelles que soient leurs tailles et leurs secteurs d’activités. En effet, l’impact du digital sur le développement des petites entreprises et sur leur économie n’est plus à démontrer. Toutefois, 87 % des PME et ETI françaises freinent encore l’intégration du digital dans leur structure. Nous revenons précisément sur les principales raisons de ce blocage dans cet article.

illustration article 1. La digitalisation peut s’avérer assez complexe

La plupart des dirigeants de PME et ETI relèvent la complexité du sujet comme obstacle à la transformation digitale. Il est vrai que le digital, la gestion des données et l’intelligence artificielle sont des sujets assez complexes. Notamment dans le domaine des vins et spiritueux où la majorité des marques et distributeurs ne sont pas équipés de solutions informatiques. Sans oublier que le digital et la technologie évoluent constamment.

C’est pourquoi il est essentiel de se faire accompagner. Notamment pour les petites entreprises dans le secteur des vins, bières et spiritueux, où il est normal que les champs d’application de l’intelligence artificielle ne soient pas encore connus. Digitaliser de telles entreprises nécessite un accompagnement ou une formation des collaborateurs en interne.

2. Le manque de compétences en interne

illustration article de blog 2. Le manque de compétences en interne

C’est bien évidemment le second point, car il est très courant que les entreprises dans le secteur des vins et spiritueux n’aient pas les compétences en interne. Les équipes ont besoin d’être accompagnées, conseillées et formées. La digitalisation passe en effet par plusieurs étapes. Et la formation des équipes en interne en fait partie.

Les collaborateurs auront besoin d’assistance sur les aspects techniques de la transformation digitale. La technologie est un élément central de la transformation, mais elle n’est qu’un moyen d’atteindre les enjeux stratégiques de l’entreprise. Et vos collaborateurs doivent en être informés.

3. Le manque de moyens financiers

illustration article blog 3. Le manque de moyens financiers

Un autre aspect que soulèvent les dirigeants d’entreprise est celui du budget financier à investir dans un tel projet. Et ce, qu’il s’agisse de se faire accompagner ou pour acquérir les outils numériques pour l’entreprise. Pour beaucoup, la transformation digitale est avant tout perçue comme une dépense.

Pourtant, selon le baromètre Croissance et Digital de 2019 (Ipsos), au moins 42 % des entreprises françaises qui ont amorcé une transition numérique obtiennent un meilleur retour sur investissement.

Certes, il s’agit d’un investissement non négligeable pour les PME et les ETI. Toutefois, il existe aujourd’hui plusieurs organismes qui soutiennent ce type d’entreprise en proposant des financements. Dans ce cadre, la commission européenne propose des solutions par rapport à son plan d’économie numérique. Une stratégie qui vise notamment à aider les jeunes entreprises et autres PME innovantes afin d’accéder à cette transition via des financements.

4. Les résistances au changement en interne

illustration article de blog 3. Le manque de moyens financiers

La transformation digitale revient à intégrer une nouvelle façon de créer de la valeur. Par conséquent, même si cette digitalisation est bénéfique pour leur croissance, elle peut rencontrer de la résistance au niveau des collaborateurs. Il vous faudra donc possiblement faire face à une résistance interne.

Aujourd’hui, très peu de secteurs d’activités peuvent se passer de l’émergence du digital. Pourtant, on observe encore une réserve dans la filière viticole française qui ne trouve aucune valeur de d’authenticité, terroir, culture patrimoine dans cette innovation. Cependant, la concurrence à l’échelle mondiale semble très avancée et mieux armée pour faire face à ce nouveau défi. Il est donc essentiel de converger vers la digitalisation des produits viticoles français pour une concurrence plus loyale à l’échelle mondiale.

Pour aller plus loin…